Texte de Catsionou
Tranquille, mon présent ?
Un jour, cesse l'activité professionnelle. Une autre vie commence. Vous entrez de plein pied dans la catégorie séniors, retraités, troisième âge. Vous n'avez que l'embarras du choix pour vous cataloguer...
Et alors, le présent prend toute son importance. Les obligations sont derrière vous. Chaque matin est un jour nouveau qu'il vous appartient d'emplir à votre convenance. Mais que vais-je faire de tout ce temps ? Cette interrogation est éphémère : de nombreuses activités inattendues vous attendent au tournant. En fonction des rencontres en tout genre...
Une fois votre nid aménagé à votre gré, si la retraite rime avec déménagement, fleurs et légumes rythment votre quotidien au gré des saisons: la météo guide votre activité sans cependant vous imposer le travail dominical car une autre tâche vous attend ce jour.
Il faut s'assurer que la matinée sera animée par un orchestre à votre convenance, retenir votre table, rechercher dans les armoires la tenue vestimentaire adéquate. Et là, de quinze à dix-neuf heures, vous vivez pleinement au présent: laissez vous bercer par la musique !
Après une nuit de repos bien mérité, commence une nouvelle semaine. Votre disponibilité vous a naturellement désigné pour assumer des responsabilités dans la vie associative locale. Que diable! Contre une activité industrielle proche envahissante, la qualité de vie doit être préservée et le présent guide vos interventions. Mais les finances manquent à cette vie associative... Alors, vous organisez une journée festive qui génèrera quelque bénéfice. Le trésorier est satisfait, adhérents et convives enchantés...
Et puis, il y a l'écriture à vivre au présent, selon son inspiration, selon le thème de la consigne qui met en émoi vos méninges face à l'écran vierge. Jusqu'au moment où les doigts actionnent les touches adéquates de votre clavier. Que notre Cassy soit bénie pour son action bienfaisante sur notre quotidien...
Tiens, déjà jeudi ? Journée du club.
Pique !
T'as dit atout pique ?
Eh bé! T'es gonflé...
Je compte sur ma partenaire!

Vous êtes dedans !
OK ! Mais, un capot et on vous passe devant...
Ce dialogue de joueurs de belote est écourté quand est fêtée la fin d'année. Chacun ira de son poème, son histoire, sa légende. Des chansons seront interprétées à plusieurs voix. Et l'auteur de ses lignes aura le plaisir d'entendre lire ses écrits par des voix féminines bien agréables à son oreille.
Un présent idyllique ? Non, car plus que tout autre, le retraité sait que le temps lui est compté. Dans sa famille, son entourage, le présent a aussi pour nom, maladie, décès et tristes cortèges. Alors, il sait qu'un jour, il ne lui restera plus que les souvenirs. Avant que le présent n'ait plus aucune signification pour lui …
Si l'on en croit une idée insidieusement véhiculée, les séniors d'aujourd'hui sont des nantis en voie de disparition comme jadis les animaux préhistoriques ou autre homme de Néandertal. A les en croire, ils devraient cacher ce présent heureux !
Ils peuvent aller se rhabiller : nous n'avons pas la honte de notre présent.