Texte de Catsionou
De Adamaïtal à catsoniou
   Enracinés dans cette terre limousine depuis la nuit des temps, mes ancêtres pourraient nous conter l’évolution au fil du temps. L’évolution telle qu’elle a été vécue par les générations successives de paysans limousins. Enfin, comme on peut l’imaginer…

Imagination aidant, un lointain aïeul côtoyait l’homme de Neandertal, cet Adamaïtal* et son Evarhoda qui devaient au péril de leur vie, gagner et défendre une maigre pitance que leur disputaient charognards en tous genre. Sans exclure les voisins des grottes proches de sa « bouffia » peu enclins au partage équitable. Et que dire de ces homos sapiens qui on supplanté les néandertaliens? De véritables envahisseurs impitoyables !
 
Plus tard, beaucoup plus tard… Convaincu par Eutrope, devenu saint patron de la commune, un lointain aïeul partait, avec pour arme son aiguillon de châtaigner et pour bagage les hardes qu’il portait sur son dos, délivrer Jérusalem des musulmans. Fallait-il être croyant (ou ignorant?) pour marcher ainsi à la mort en criant « Dieu le désire » !

Et ce Pierre, né en 1762, a-t-il entendu la corne du seigneur, baptisée « l’oie de Linoire » qui faisait trembler par son cri les paysans de la vallée ? Car au rassemblement qui s’en suivait, il était formulé des exigences redoutées tant elles contribuaient à affamer le bas peuple! J’eus aimé que le château voisin, vicomté de surcroît, ait été assailli, puis démoli par les révolutionnaires dont aurait fait partie mon lointain ancêtre dont nous avons trouvé trace sur les archives communales. Plus prosaïquement, Turenne a été vendu à Louis XV pour rembourser les dettes de jeu de Charles-Godefroy, dernier des vicomtes de la Tour d’Auvergne. Devenus sujets du Roi, les viscomtins sont alors soumis à l’impôt et le Roi ordonne le démantèlement de la forteresse…

Arnaud, petit-fils de Pierre est né en 1830. Il a peut-être béni le sort qui lui faisait tirer un mauvais numéro car ainsi, il a vu du pays. Grâce à Napoléon III, devenu Empereur des Français par un coup d’Etat, il est inclus dans la nouvelle garde impériale qui avait besoins d’hommes. Les sept années dues à la République seront suivies de sept années supplémentaires pour le compte de quelque malchanceux néanmoins pourvu des moyens suffisants pour se payer un remplaçant… Et comme en atteste son livret militaire, il fera la campagne de Crimée et le siège de Sébastopol. Dieu merci, il sera libéré avant la chute de Badinguet. Sinon, ne lui aurait-on pas demandé de tirer sur les Fédérés à la fin de la Commune? Le pécule acquis pendant ces quatorze ans lui permettait, après son mariage avec Antoinette, mon arrière grand-mère, de passer du statut de journalier comme son grand-père à celui de propriétaire d’une terre de sept cartonnées (7000 m2), sur laquelle était implantée un masure, dans la commune voisine.

A la fin d’une autre guerre en 1918, ma grand-mère paternelle osera s’endetter pour acheter la propriété d’un hobereau ruiné. Et c’est dans cette maison acquise par ma grand-mère que je suis né… après la guerre suivante.